A l'heure des rêves

21 septembre 2017

Tableau d'automne

 

En 2017, l'automne débute officiellement le vendredi 22 septembre à 20h01 U.T. (temps universel) soit 22h01 en France.

Moi qui ai toujours cru que c'était le 21 septembre!

Alors je savoure cette dernière journée d'été, le temps est doux, il fait beau dans le nord.  Quel plaisir de voir le linge danser sur le fil, sous la brise qui s'est levée, tiède et caressante... Ce soir, je pourrai respirer cette odeur de frais qui émane du linge qui a séché dehors, sous un soleil bienveillant à cette période de l'année. Un des petits plaisirs de la journée...

 

Un autre petit plaisir fut de composer un tableau pour accueillir l'automne.

 

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

image d'automne

collage d'automne

 

Ho, rien de compliqué! Un simple collage sur une grande feuille de carton, collée au masking tape sur le mur. Les images viennent d'un carnet chiné chez Noz. Vous vous souvenez peut-être de sa version estivale?    ICI

 

sellette

 

Il faudra que je trouve un système pour cacher ces fils disgracieux!

Je continue tout doucement de ranger et d'épurer (vraiment tout doucement).

 

sellette

 

 

Posté par fleurdesprairies à 17:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 septembre 2017

Déco : Allumez...le feu!!!

 

Non, non, je ne vais pas vous chanter du Johnny!

Mais il sera bientôt temps de rallumer le feu, les soirées commencent à être fraîche dans le nord.

La cheminée ayant rendu l'âme après X années de bons et loyaux services,

cheminée

Il y a eu ça

puis ça

feu

 

Le mur et le carrelage, heureusement, ne sont pas abimés. Un peu d'enduit a suffit.

 

Et une décision à prendre, enlever toutes les moulures? Car interdit de mettre des moulures en polystyrène trop près du feu...

Ou alors trouver un staffeur qui nous fabriquerait deux mètres de la même moulure en platre?

Et voilà, le plus dur est fait! Reste juste à fignoler le raccord avant de remettre en peinture.

déco autour du feu

Exit, la déco shabby de la cheminée! Il faut que je m'habitue à un autre style, plus dépouillé. 

Alors, un essai avec cette petite table vintage chinée et repeinte l'an dernier 

table vintage

 

Et oui, il y a un Action près de chez moi! Et devinez ce que j'y ai aussi trouvé samedi...

étagère

Bon, je ne fais pas dans l'original, vu que je ne suis pas la seule à avoir flashé dessus, mais l'étagère est parfaite pour ce petit coin.

(*pots de succulentes ramenés du baptême du loulou Augustin, photophore, boite en bois "réserve à allumettes")

feu

Il me reste à trouver une réserve à buches pour mettre en dessous pendant l'hiver, le panier en osier a lui aussi fait son temps.

 

Cheminée ou feu? Entre les deux mon coeur balance encore...

Je ne sais jamais me décider, ça m'énerve!!!

C'est comme ce soir, devant ce cheesecake (fait par la tite dernière), un choix crucial...

cheesecake

 

avec du coulis de framboise ou du caramel au beurre salé?

cheesecake

cheesecake

 

Et bien, comme je ne sais pas me décider, les deux, chacun son côté!

La vie est dure, parfois...

 

Bon week-end à tous...qu'il soit culturel ou gourmand, ou les deux!

 

Posté par fleurdesprairies à 22:57 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 septembre 2017

Villa Cavrois, la suite...

Nous avons découvert ICI cette majestueuse demeure de 56 mètres de longueur.

Villa Cavrois

 

Bloc de béton armé recouvert de briques des parement jaune d'une longueur peu commune. Même les joints sont particuliers : les joints horizontaux sont creusés et peints en noir, alors que les joints verticaux affleurent, il sont très minces et colorés en jaune.

briques de parement villa Cavrois

 

"Demeure pour une famille nombreuse. Demeure pour une famille vivant en 1934 : air, lumière, travail, sports, hygiène, confort, économie"

"Rationnel, le logis de demain sera commode, habitable, sain, clair, parce que ce sont là ses véritables devoirs"

Ces paroles de l'architecte Mallet-Stevens ne sont-elles pas très actuelles?

 

Imaginez les moqueries et les jalousies sucitées par cette propriété dans la bourgeoisie des années 30!

 

Mais nous revenons à ce grand escalier de marbre noir et blanc, éclairé par une immense baie vitrée donnant sur le parc. A moins que vous ne préfériez prendre l'ascenseur qui dessert les deux étages? Modernité, confort, toujours...

Au premier étage, à gauche du palier, une mezzanine surplombe le salon et conduit à l'espace réservé aux jeunes enfants et à leur gouvernante, trois chambres, deux salles de bains, un office. Toutes les couleurs d'origine ont été fidèlement restituées.

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Une des chambres est restée dans l'état où elle se trouvait avant la restauration, témoin des dégradations, du vandalisme et de l'ampleur des travaux réalisés.  

Villa Cavrois

 

A droite du palier, l'endroit le plus spectaculaire de la villa, l'aile des parents.

Clarté et luxe raffiné... Bois de placage en palmier naturel, tapis de laine blanche, satin beige dans la chambre donnant sur une immense terrasse.

Villa Cavrois

 

Le boudoir, plus intime mais résolument moderne, avec le jeu subtil de lignes courbes et droites, et toujours cette polychromie : bleu ciel des murs, vert des fauteuils, bleu marine de la moquette et blondeur des meubles.

Villa Cavrois

 Le clou du spectacle, la salle de bains de 60 mètres carrés, en marbre blanc de Carrare! 

Cabine de douche à jets d'eau parée à l'intérieur d'émaux de Briare blancs et pèse personne intégré dans la paroi. 

Villa Cavrois

 

Dans l'autre partie, le sol est recouvert d'une moquette noire à pois blancs.

Une coiffeuse pour Madame intégrée à la séparation des deux parties.

Une étagère en marbre, au milieu de la pièce. A sa gauche, chacun a son lavabo et son meuble de rangement en métal avec des poignées en laiton chromé. A sa droite, un immense dressing! ça fait rêver, les filles? Quoique un peu froid tout de même, tout ce marbre...Heureusement, il y a un chauffage central, un luxe pour l'époque, avec une consommation estimée à 45 000 litres de mazout en moyenne par an!!!

Villa Cavrois

 

Au deuxième étage, une grande salle de jeu, et deux petites salles d'études pour les enfants. 

Et surtout une splendide terrasse pouvant servir de salle à manger l'été.

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Avec une jolie vue sur le parc! En 1932, le parc était beaucoup plus vaste, il a été amputé du verger, de l'enclos des poules, du potager et du jardin fleuri, qui ont été lotis par l'ancien propriétaire promoteur.

Villa Cavrois

 

Et c'est pas fini! Le sous-sol...

Un loooooong couloir, 

La grande buanderie et son équipement moderne pour l'époque, machine à laver, à repasser, séchoir à linge inséré dans des murs isolants et chauffé par la chaufferie mitoyenne

Villa Cavrois

Villa Cavrois

 

Villa Cavrois

Villa Cavrois

 

Dans la chaufferie, deux chaudières, une pour l'eau chaude, une pour le chauffage.

Une pièce où sont installées deux énormes cuves à mazout, un local de stockage de bois, un fruitier, une immense cave à vin, un garde manger, un local à fleurs, un local pour le matériel de chasse, un local pour le stockage des malles, un vaste garage, un entrepot pour le matériel divers. Ces pièces ne se visitent pas tous, certaines ont été transformées en musée, en salle vidéo et en toilettes.

 

Il vous reste à imaginer la piscine, à rez de jardin (de p'tit mari jusqu'à droite), et ses huit cabines de bain, elle a été comblée partiellement pour devenir un bassin.

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Villa Cavrois

 

Ne dirait-on pas un paquebot, impression renforcée par la présence des garde-corps peints en blanc comme sur les navires de croisière?

Du belvédère, l'industriel pouvaient même avoir l'oeil sur ses usines!

20170622_135147

 

Magnifique miroir d'eau dans lequel se reflète la villa!

Oeuvre d'art totale, la villa, les meubles, la décoration, le parc, tout a été conçu dans les moindres détails par cet architecte visionnaire, Mallet-Stevens.

"le vrai luxe, c'est vivre dans un cadre lumineux et gai, largement aéré, bien chauffé, le moins de gestes inutiles, le minimum de serviteurs"

 

Merci à vous qui m'avait lue jusqu'au bout, 

et bon week-end à tous...

Posté par fleurdesprairies à 17:39 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 septembre 2017

La villa Cavrois

 Dans un précédent billet, ICI, je vous avais fait découvrir le jardin Mallet Stevens, à Croix, non loin de la Villa Cavrois, classée monument historique.

Cette villa est un chef-d'oeuvre de l'architecture moderne de l'entre-deux-guerres, conçue par Mallet Stevens. Sa restauration s'est achevée en 2015, après un travail minutieux de recherches pour lui faire retrouver son état initial de 1932.

On l'aborde sur le côté

Villa Cavrois

Villa Cavrois

après être passé par le logement du gardien qui abrite la billetterie-boutique

Villa Cavrois

Mais pour comprendre cette villa, il faut en connaitre l'histoire.

Paul Cavrois est un industriel, riche héritier de filatures à Roubaix. Il épouse la veuve de son frère, tué pendant la guerre, déjà mère de trois enfants. De cette nouvelle union naissent encore quatre enfants. 

Villa Cavrois

Pour loger décemment tout ce petit monde, Paul Cavrois décide de faire construire une villa à la campagne, non loin de ses usines. 

Il rencontre à Paris l'architecte Robert Mallet-Stevens, à qui il donne carte blanche, la villa devant disposer de vastes pièces où chacun aurait son propre espace et où le personnel pourrait loger sur place tout en bénéficiant d'équipements modernes.

 

Villa Cavrois

Imaginez le ballet des voitures déposant les invités devant l'entrée, lors du mariage de la fille ainée, en 1932...Les chauffeurs peuvent ressortir de la propriété facilement, sans manoeuvres, grâce au chemin longeant ce grand cercle.

Villa Cavrois

Ils découvrent l'entrée de la villa, abritée par un immense auvent percé d'une constellation de verre, et franchissent la porte vitrée transparente aux armatures métalliques noires

Villa Cavrois

 

et dès le vestibule, ils sont transportés dans un monde tellement différent de leurs propres villas de style anglo-normand!

Une modernité qui est loin de faire l'unanimité à cette époque, modernité faite de marbre, de noir et blanc, de lignes géométriques, de lumière, de miroirs...

Devant eux, la porte du salon est ouverte, encadrée par deux grandes boites diffusant une lumière opaline. Et ils aperçoivent déjà le jardin à travers un mur de verre.

Villa Cavrois

 

Mais revenons en 2017! 

Le parquet, en mosaïques de carrés réalisés en bois du Congo Belge, est d'origine et a été patiemment restauré.

Villa Cavrois

 

Le coin cheminée en alcôve, où l'on accède en descendant trois marches, et quelques meubles d'origine rachetés de par le monde ou fidélement restitués grâce aux photographies de l'époque.

Villa Cavrois

Villa Cavrois

 

On accède par une paroi coulissante à une immense salle à manger en marbre vert, baignée de lumière.

Un large miroir au dessus d'une longue desserte en poirier laqué noir, reflète la vue sur le parc

Villa Cavrois

et toujours ce mur de verre donnant sur une terrasse et le jardin

Villa Cavrois

Hauts-parleurs intégrés dans les murs, cache-radiateurs en laiton chromé, tube en aluminium chromé diffusant la lumière au plafond...même les poignées de portes, tout est originalité, modernité, et certains diront, froideur...

Villa Cavrois

Villa Cavrois

 

 Les enfants ont leur propre salle à manger attenante, je trouve le tableau au mur superbe, très actuel, il représente des jeux!

 

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Puis on accède à l'office et à la cuisine, très fonctionnels, meubles conçus en métal pour être faciles à nettoyer, avec fourneau au gaz, hotte, eau chaude, monte-plat qui dessert la terrasse d'été...

 

*photo d'époque

Villa Cavrois

 

Villa Cavrois

 

Les chambres et la salle de bains des domestiques sont attenantes et ne se visitent pas.

 

Mais terminons la découverte du rez de chaussée en retournant dans l'entrée. L'aile gauche est le domaine des hommes, d'abord le fumoir décoré d'acajou et le bureau avec ses boiseries en poirier naturel vernis (pas de photos, oups!) Il parait que la clé du coffre fort a été perdue et que le mystère plane quant à son contenu, mystère volontairement entretenu...

Puis les chambres des garçons, 

chambre avec des murs aux couleurs vives, mobilier polychrome, plafond noir, inspiré par l'art moderne hollandais du mouvement De Stijl.

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Villa Cavrois

et chambre jaune, avec des boiseries en chêne cérusé noir et blanc

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Villa Cavrois

chacune avec sa salle de bains carrelée de blanc pour en faciliter l'entretien.

Villa Cavrois

 

 Après le décès de Madame Cavrois, en 1985, le mobilier avait été vendu à un antiquaire, avant que la villa ne soit aussi cédée à un promoteur en 1987.

Ce n'est qu'en 2001 que l'Etat rachète la villa déjà classée en monument historique. Très dégradée, il faudra des années pour la remettre dans son état d'origine. 

Tous les meubles actuellement dans la villa sont, soit des copies restituées totalement à l'identique, soit les meubles d'origine rachetés à des collectionneurs privés. 

 

La visite du rez de chaussée est terminée, on emprunte l'escalier qui mène à l'étage

Villa Cavrois

 

 

Non, je rigole!!! La suite demain...

(je ferme les commentaires pour cette fois, j'ai déjà abusé de votre patience, mais vous me connaissez, je suis une passionnée!)

 

 

Posté par fleurdesprairies à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 septembre 2017

Braderie de Lille, le retour

Oui, je sais, tout n'était pas parfait! Mais j'ai trouvé cette braderie 2017 très bien organisée.

Vous vous souvenez, la braderie 2016 avait été annulée à cause des risques d'attentat. La sécurité a donc été revue, les accès au centre ville ont été bloqués, la présence policière renforcée tout en restant discrète. L'esplanade ainsi que les grandes avenues ont été réservées aux brocanteurs et le centre ville a été rendu gratuitement aux commerces et à tous les résidents lillois qui voudraient bien vider leur grenier.

Bien sûr, les brocanteurs ont du payer et réserver, fini le camping sauvage qui démarrait une semaine avant pour s'octroyer la meilleure place.

Bien sûr, certaines rues n'ont pas connu l'effervescence des années antérieures, où tout le monde pouvait déballer son joyeux bazar, où les vendeurs à la sauvette étalaient leur camelote chinoise, où l'on respirait les odeurs de merguez, de kebabs, au son des flutes de pan de vrais faux péruviens.

 

La braderie 2017,  plus classe, plus sage, démarra ce samedi sous un beau soleil

braderie de Lille*place de la République

Sur le boulevard de la liberté, réservé aux brocanteurs, on chantait et on dansait

braderie de LillePour une fois, je ne me suis pas sentie oppressée, serrée dans la foule, comprimée par les chineurs tentant d'accéder à l'objet tant convoité. La circulation est fluide, les gens de bonne humeur...

Mais les prix, mama miaaaa!!! Je sais, à 250 euros la place, plus les frais de transport, il faut en vendre pour se dégager un salaire...Mais pas de soucis, les chineurs de l'Europe du nord sont là. On parle flamand, néerlandais, allemand plus que français!

braderie de Lille

à proximité, il y a des coins paisibles où se reposer

Lille

Lille, l'esplanade

 

Au bout du boulevard de la liberté, l'esplanade où est installée la grande foire aux manèges, encore endormie à cette heure

foire aux manèges, Lille

foire aux manèges, Lilleelle aussi, cernée par d'autres brocanteurs

braderie de Lille

braderie de Lille

braderie de Lille

braderie de Lille*l'air tout réjoui devant son redbull

braderie de Lille

braderie de Lille

braderie de Lille

braderie de Lille

braderie de Lille

 

 

Pas de moules-frites cette fois-ci pour moi, juste un petit encas sur le pouce, une saucisse allemande et une limonade à la rhubarbe, car pour faire la fête, il faut être à plusieurs, et personne n'a voulu m'accompagner. Pfffffff...

braderie de Lille

 

 

Sur la grand place, des spectacles, de la musique, et le monde qui commence à affluer alors que le ciel s'obscurcit. Mais ouf! ne jamais croire la météo, j'ai emporté le parapluie pour rien, il ne pleuvra pas sur la braderie 2017.

Lille, grand place

Lille, grand place

Lille, grand place

Dans le quartier attenant du vieux Lille, aux ruelles étroites, beaucoup cherchent la bonne affaire  dans les boutiques de mode,

mais moi, si si, je résiste...je suis entrée dans une période de décroissance, ma résolution de rentrée est de désencombrer, de n'acheter que ce qui est utile et essentiel.

J'avoue, j'ai tout de même craqué pour quelques bricoles dans le joli magasin Sostrene Grene!

 

Ma journée se termine dans le calme et le recueillement à la cathédrale Notre Dame de la Treille. Derrière une façade contemporaine et atypique, un mur de marbre translucide de près de 30 m totalement indépendant du reste de l’édifice, se cache une cathédrale néo-gothique du XIIIè siècle.

cathédrale Notre Dame de la Treille

cathédrale Notre Dame de la Treille

 

mélange d'ancien et de moderne

cathédrale Notre Dame de la Treille

 

 

cathédrale Notre Dame de la Treille

cathédrale Notre Dame de la Treille*baptême de Jésus par jean-Baptiste

 

cathédrale Notre Dame de la Treille

 

 

Il fut un temps où la braderie de Lille se terminait très très tard dans la nuit, le temps de l'insouciance où la bière coulait à flots, où rien de grave n'arrivait jamais...

Je suis rentrée sagement retrouver ma famille. Lille s'est endormie tôt pour se réveiller dimanche sous un soleil encore plus éclatant, pour perpétuer cette tradition ancestrale, les gens du nord ne vont pas se laisser intimider, non mais!.

La braderie de lille 2017 s'est bien passée, celle de 2018 sera encore mieux!

 

Et pour terminer sur une note optimiste, trop marrant!

 

NORMAN - ÊTRE CH'TI

 

 

 

Posté par fleurdesprairies à 18:59 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,