"Si ton esprit, parfois, a cherché dans un songe

Le lieu le plus charmant qu'un poète ait chanté

Où l'on goûte à ravir la paix des soirs d'été

Quand l'ombre des grands bois sur la plaine s'allonge...

 

Contourne, émerveillé, ces gorges où l'oeil plonge

Les bras tendus des pins en montrent la beauté

L'âge a durci ce roc et le temps l'a sculpté :

Cet éléphant moussu, depuis des siècles, songe!

 

Parcours cette forêt, unique, à pas légers,

Admire ce chaos, d'arbres, et de rochers

Et, quand tu reviendras, au soir, vers le village,

 

En suivant, attardé, quelque sentier fleuri,

Avance avec respect, doucement attendri,

Car l'âme de Millet hante le paysage!..

 

               Augustin DIGUET

 

forêt de Barbizon, l'éléphantLes voyez-vous,

cet éléphant moussu?

ces pins tendus vers le ciel, et ces chaos de rochers?

forêt de Barbizon

forêt de Barbizon

forêt de Barbizon

20180510_141130

forêt de Barbizon

médaillon Millet-Rousseau

il faut chercher, dans ce chaos de pierres, le médaillon Rousseau-Millet.

Ce médaillon rend hommage aux deux peintres emblématiques de l'Ecole de Barbizon : Jean-françois Millet et Théodore Rousseau. Inauguré en 1884, grâce à une souscription publique organisée par les peintres de Barbizon, il est l'oeuvre de Henri Chapu, originaire de Mée sur seine.

 

Je vous ai déjà parlé de ce peintre, Jean-François Millet, ICI

J'ai voulu, de passage en Seine et Marne, voir le village où il a passé une grande partie de sa vie, avec sa compagne et ses neuf enfants, et où il est mort.

C'est à Barbizon que dans les années 1820, des peintres, refusant la peinture académique, viennent chercher l'inspiration auprès de la nature et du monde paysan. Ils fuient également le choléra qui sévit un peu partout dans les grandes villes d'Europe.

L'invention du tube de peinture leur apporte désormais une grande liberté, ils partent avec leur chevalet, au petit matin ou au soleil couchant, peindre la forêt, les gorges, les scènes paysannes quotidiennes sur la plaine de Barbizon...La palette de ces peintres s'éclaircit alors au contact de la lumière, ouvrant la voie aux impressionnistes.

Le rageur, JB Corot, vieux chêne sur fond de désert d'Apremont*Le rageur, JB Corot, vieux chêne sur fond de désert d'Apremont.

Je n'ai pas eu le temps de faire la grande balade dans la forêt jusqu'aux gorges d'Apremont, sur les traces de Jean Baptiste-Camille Corot et autres peintres de Barbizon...

Mais celle de la petite boucle de l'éléphant était, ma foi, bien plaisante...

Demain, je vous emmène au village...